© 2017. Toute utilisation commerciale des textes et des articles de ce blog est interdite. Pour une utilisation non commerciale, merci de citer vos sources .

À LONGJI 龙脊 sur le dos du dragon

04.03.2017

C'est parti pour un détour dragon et rizières. En un mot : chinoiseries !

Nos premières rizières en Chine, on rentre avec des images plein la tête et plein l'appareil photo, un beau travail de tri à faire en rentrant.

 

Dans les rizières, on avait prévu de se promener bien sûr mais aussi de se reposer, on a donc passé trois nuits sur place et ... un peu de temps à la terrasse de l'hôtel en plein dans les rizières, à se contenter de regarder le paysage et les gens travailler le riz, franchement agréable.

 

Sacs posés à Dazhai, on a jeté notre dévolu sur le village de Tiantou, en plein dans les rizières et à l'écart de l'agitation qui règne plus bas, dans le hameau du terminal de bus. Une tranquillité toute appréciée pour contempler en toute sérénité ces paysages époustouflants. Quand on pense au travail titanesque qu'il a fallu pour sculpter ces montagnes et qu'il faut encore pour les travailler, c'est fou !

 

Le dos du dragon, c'est où ?

Les paysages en dos de dragon, c'est plutôt sur le site de Ping'an. C'est franchement les plus impressionnants.

On a relié Ping'an à pied depuis Dazhai en 4h sans se presser, avec une petite minette qui marchait à son rythme en ramassant cailloux et autres trésors et en faisant autant de pauses photo que nécessaire pour les plus grands.

On a fait le retour en bus, ce qui demande de sortir du site tout en bas du village de Ping'an et d'y entrer à nouveau en bas de Dazhai : il faut bien garder son ticket d'entrée sur soi.

L'arrivée  : à la sortie du bus on se trouve nez à nez avec à une horde de porteuses  très insistantes. Ceci - dit, si comme nous votre hôtel est à une bonne demi-heure à pied, ce sera facile de trouver de l'aide, compter entre 30 CNY et 50 CNY par hotte de porteuse.

Sinon, si vous comptez porter vos sacs, et bien ... il va falloir faire avec l'insistance des porteuses, qui nous ont suivi un bon bout de chemin avant d'abandonner.

 

Et après :  La vallée est magnifique, les habitations et les chemins de pierre aussi. C'est une chose de regarder des photo de rizières, c'en est une autre d'y être vraiment. Quant au téléphérique, il est relativement discret et ne gâche même pas vraiment le paysage.

 

Et sinon, c'est le bout du monde ?

Oui et non : quand c'est beau, on est rarement les seuls à le savoir alors on ne peut pas vraiment compter sans les touristes mais comme d'habitude en Chine, dès qu'on emprunte un sentier piéton et qu'on grimpe à peine à pied, la foule s'éclaircit nettement. Sur les petits chemins de la vallée on a croisé peu de monde, c'était très supportable et ça en valait la peine.

 

En pratique ...

 

Il y a des bus au départ de Guilin mais nous y sommes allés depuis Yangshuo :

- Bus Yangshuo - Longsheng, puis Longsheng - Ping'an / Dazhai (changement compris) : 4h de trajet, 70 CNY par personne.

Ce bus est financé par les hôteliers des rizières, il n'existe qu'en haute saison, part à 8:30 de la gare de bus nord de Yangshuo (la même que celle d'où arrivent et partent les bus de Guilin) et est généralement complet. Demandez à votre hôtelier de vous réserver une place.

Le bus s'arrête à l'entrée de la vallée, il faut payer le ticket d'accès 95 CNY et le chauffeur vous indique quel minibus prendre pour atteindre Ping'an ou Dazhai. Gardez votre ticket sur vous pendant tout votre séjour !

 

- Bus Dazhai / Ping'an - Guilin, 3h30, 50 CNY, demandez aussi à l'hôtelier de vous réserver votre place, il peut même vous prévoir un changement à Guilin si besoin est.

 

- L'hôtel : on a dormi à Dazhai, dans le village de Tiantou ( environ 40 minutes à pied depuis l'entrée du site de Dazhai ), avec une belle vue sur les rizières : ça vaut largement l'effort pour y parvenir par rapport à un hébergement proche du terminus du bus et en plus ... on est déjà à mi-hauteur pour les balades de Dazhai.

 

Il y a dans le même esprit un choix d'hébergement à Ping'an. Même conseil : ne choisissez pas un hôtel tout en bas, vous serez dans les boutiques à touristes et à beaucoup de marches des cultures

 

- Hors-saison : de nombreux hôtels sont fermés. Les auberges de jeunesse restent ouvertes et ... il est très facile de trouver une chambre chez l'habitant, même sans parler chinois ! Les habitants vous le proposeront spontanément. !

 

 

Please reload

ARTICLES RECENTS
Please reload

ARTICLES ASSOCIÉS
Please reload

Vous avez aimé mon article ? Un clic pour faire connaître le blog !

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now