© 2017. Toute utilisation commerciale des textes et des articles de ce blog est interdite. Pour une utilisation non commerciale, merci de citer vos sources .

YINCHUAN 银川, aux portes du désert

08.10.2017

Debout de bon matin pour aller voir le désert de Tengger (腾格里沙漠), entre Yinchuan et Banyanhot, parmi ces étonnants paysages qu'on n'associait pas forcément à la Chine avant d'y aller poser nos valises : c'est parti pour plus d'une heure de voiture sur une route aux allures de far-west. On s'arrête en route pour fouler Sanguankou,sur notre droite se dressent les Helan shan, frontière naturelle avec la Mongolie intérieure que nous traversons. Partout ailleurs, les paysages se font de plus en plus désertiques. Puis apparaissent quelques dunes, des bassins d'eau salée exploités pour leur sel, des troupeaux de chameaux sauvages …

 

Et puis on quitte la route pour s'engager sur une piste, une bonne heure de montagnes russes dans les dunes qui se ressemblent toutes mais le chauffeur est né ici et les reconnaît on ne sait comment. On s'arrête au milieu de nulle part dans une oasis, là où vit la famille du chauffeur : à trois dans une maison du bout du monde avec vaches, moutons, poules et même bébés chameaux pour le plaisir de la petite minette.

Le temps d'arriver il fait chaud, très chaud. On commence donc par une petite sieste avant de ressortir tenter la luge sur sable : c'est sympa mais rien ne sert de frimer, on glisse beaucoup mieux sur la neige ! On joue au sable bien sûr, on se balade, on regarde les dunes : difficile de détacher le regard.

Les paysages sont complètement photogéniques, on mitraille, surtout que la lumière est forte, les contrastes sont difficiles à saisir : impossible de rendre honneur à l'immensité des paysages et à la hauteur des dunes. Le sable est chaud sous les pieds.

 

Dans le désert, pas de douche. On se couche avec la chaleur de la journée qui ne retombe pas tellement la nuit et on se lève de bon matin pour faire encore quelques glissades et promenades. La lumière est douce et belle, on est seuls au milieu des dunes, on a même le temps de jouer au sable à l'ombre de la maison avant de repartir : 4x4 dans les dunes, routes, retour progressif à la ville, à la foule, à l'agitation ambiante. On a l'impression d'être partis une vie.

 

En pratique …

 

- Aller dans le désert depuis Yinchuan, c'est très cher car il n'arrive pas jusqu'à la ville et aussi parce que nous étions intéressés par nous rendre dans une famille, et non dans une zone touristique : nous voulions être seuls, ce qui nécessite un trajet en 4x4. On peut accéder au désert pour bien moins cher depuis Zhongwei, où le désert arrive au bord de la ville.

 

- Le trajet aller-retour depuis Yinchuan, la nuit dans le désert et les repas coûtent 2000 CNY pour une voiture (4 personnes), qu'il est possible de partager sur place.

 

- La famille mongole qui nous accueillait vit seule dans le désert depuis toujours …ne vous attendez ni à un accueil prolixe ni à trop de confort. Les paysages valent largement le déplacement : lancez-vous … avec un traducteur en poche !

 

 

Please reload

ARTICLES RECENTS
Please reload

ARTICLES ASSOCIÉS
Please reload

Vous avez aimé mon article ? Un clic pour faire connaître le blog !

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now