© 2017. Toute utilisation commerciale des textes et des articles de ce blog est interdite. Pour une utilisation non commerciale, merci de citer vos sources .

YINCHUAN 银川, l'empire du vin

24.11.2017

Le vin chinois, ce n'est pas que le Greatwall ! Dans le Ningxia, on produit aujourd'hui un vin connu – et reconnu – mondialement, de quoi éveiller notre curiosité. Ça tombe bien, Yinchuan est justement la capitale du vin en Chine.

 

On a très envie de goûter, voire même de visiter quelques vignobles : pas si simple, les informations en anglais sont à peu près inexistantes.

 

On a quand même quelques idées en poche, notamment quelques noms de maisons de vins et une adresse de bar à vins du Lonely Planet. Manque de bol, ils ont déménagé. On les piste, on les retrouve 10 kilomètres plus loin à l'extérieur de la ville et là … du vin, oui, mais rien de chinois. Déception. Quant aux quelques bars plus au centre-ville, ils ont parfois un vin vendu à la bouteille, généralement cher et sans garantie de qualité : les Chinois ne boivent (presque) pas de vin .

 

On attendra donc une visite au musée pour tremper les lèvres dans la plus célèbre des maisons du Ningxia : j'ai nommé Sylver Heights, vendu au verre au MOCA, un nectar.

 

Vient enfin le temps de visiter le vignoble !

On commence par Helan Qingxue , la maison du Jiabeilan (en Chine, le vin ne porte pas le nom du domaine). Les vignes ont moins de dix ans, plein de prix internationaux et … nationaux, comme le prix d'être « parmi les 100 plus charmants vignobles de Chine », étonnant.

 

L’accueil est en anglais, très chaleureux, on répond à toutes nos questions, on visite les salles de vinification et une partie des vignes (hautes et touffues !), on admire les fûts de chêne made in France (la Chine en fabrique dans le Heilongjiang mais les viticulteurs du Ningxia ne veulent pas prendre le risque du tonneau chinois pour l'instant, nous explique t-on) et les bouchons en liège européens, avant de passer à la dégustation : on est conquis !

 

Deuxième visite chez Zhihui Yuanshi Winery, 133 ha et un château en pierre flambant neuf, organisation de mariages et autres événements en grande pompe. Des vignes plantées sur d'anciennes carrières de pierre, transformées d'abord en vergers avec un bon système d'irrigation … puis en raisins, parce que ça rapporte plus.

Ici, le vin est un business : ce qu'on sait faire c'est de l'argent. Pour le reste, on invite chaque année un faiseur de vins français.

 

Fin de journée au restaurant d'écrevisses, délicieuse sauce piment – badiane ...

 

En pratique …

 

- Goûter : le restaurant du MOCA (voir plus bas) sert le Sylver Heights au verre

 

- Acheter : maisons et vins recommandés :

                   * Sylver Heights

                   * Helan Mountain (en particulier cabernet - sauvignon)

                   * Jiabeilan

- Où acheter ? Dans les épiceries du quartier ! Elles ne ressemblent en rien à des cavistes français mais plutôt à des petites alimentations, beaucoup de bouteilles d’alcool blanc, vous y trouverez aussi du vin. Par exemple, au 239, Xinhua Road.

Le vin du Ningxia ne se vend pas bon marché : compter entre 180 et 700 CNY la bouteille.

 

- Visiter : pour les visites, rien n'aurait été possible sans notre hôtelière, qui s'est démenée pour nous. Avec un jour de plus on aurait même pu visiter Sylver Heights, qui n’était libre que le lendemain … parmi nos deux visites, on a surtout aimé Helan Qingxue (Jiabeilan).

- Temps de visite : une demi-journée, à combiner éventuellement avec la muraille ou autre … (la voiture se loue à la journée, 300 CNY)

Please reload

ARTICLES RECENTS
Please reload

ARTICLES ASSOCIÉS
Please reload

Vous avez aimé mon article ? Un clic pour faire connaître le blog !

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now